A vous d’être les nouveaux porteurs.

J’entends des histoires.

J’aimerais y échapper… Peut-être, si je pouvais repérer les porteurs par avance ? Oui, dans ces conditions, je m’éclipserais. Mais mon infortune m’impose qu’une fois leur récit initié, je n’ai d’autre choix que de me plier à leur écoute.

Oui, je les appelle les porteur.

Pourquoi, me demanderez-vous? Car ce sont des êtres lestés d’expériences dont ils ne peuvent se défaire. A moins de les décharger sur autrui…

Ces créatures errantes semblent me repérer aisément – me cherchent-ils ? Ils me semblent capter mes instants d’inattention et de solitude. Et je ne peux leur échapper, sauf à me murer chez moi pour toujours.

A l’instant où ils posent le le point final de leurs mésaventures, leurs visages s’apaisent.

Le mien s’alourdit.

Je ne saurais supporter ce fardeau encore bien longtemps. Aujourd’hui, à mon tour de décharger le poids de leurs vécus sur vos épaules.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s